« L’obéissance est notre problème » – DEEPLO -

Étonnant comme la curie médiatique permet le développement du mouvement La France insoumise et sa consolidation (alors que ce n’était pas le cas pendant la campagne présidentielle . Les revues de la semaine n’ont jamais été autant regardées que depuis 2 semaines, et celle sortie mardi est remarquable (84 000 vues). La France insoumise continue sa stratégie internationaliste en s’alliant avec les partis de la gauche européenne et défend la souveraineté populaire en refusant que les multinationales imposent leur droits aux nations. Ça marche. Les nouveaux inscrits au site internet augmentent (bientôt 500 000), et les assises des quartiers populaires (18 novembre) vont dans le sens de l’action de terrain pour aider les gens et les repolitiser : https://lafranceinsoumise.fr/2018/1…

Par ailleurs le mouvement est entré dans une nouvelle phase en Octobre. Déclenchée par une attaque sans précédent contre un parti politique, l’hystérie des dernières semaines a permis de se compter.

Il y a ceux qui comme moi ont reçu la colère de Mélenchon comme un gage d’honnêteté et de dureté à l’égard de ceux qui nous saignent. Ils se sont sentis rassurés. Imagine t’on les sociaux démocrates comme Hollande ou Macron capables de tenir tête aux banksters et à Merkel lors de leurs tentatives d’intimidation (cf. Tsipras) ? Pas une seule seconde. Mélenchon oui. On l’y voit déjà. Il faut se figurer les scènes physiquement parfois pour prendre la mesure des choses.

Et il y a ceux qui ont attaqué Mélenchon pour son coup de sang en profitant de l’occasion pour dénigrer le mouvement sans s’émouvoir plus que cela de la portée politique et républicaine de l’événement. Ces mêmes qui ne se sont pas offusqués de voir la vie sexuelle d’un opposant politique jetée en pâture par un journal dit « indépendant » et « progressiste » comme aux plus belles heures de l’union soviétique. Ce que « minute » ou « valeurs actuelles » n’avaient jamais osé faire, Médiapart l’a fait.

Or ces gens là venaient de mettre en oeuvre une vraie entreprise de démolition de la France insoumise. Un enchainement d’attaques déclenché autour du thème des migrants imposé par Macron dans la campagne électorale. Pièce en 7 actes :

 acte 1 : à la toute fin août, Brossat du PCF insulte gravement Adrien Quatennens. Les députés insoumis se rendront à la fête de l’huma mais refuseront d’assister au discours de Laurent.

puce-8130d dans Résistances acte 2 : Hamon et Besancenot courant Septembre sont invités sur tous les plateaux (alors qu’ils ne représentent rien électoralement) et diffament consciencieusement la France insoumise à propos des migrants en opérant des raccourcis indignes d’une pensée politique digne de ce nom.

puce-8130d acte 3 : Plenel de Médiapart et Martelli de regard (PCF) lancent avec des hamonistes le faux appel à la défense des migrants. Faux parce qu’il ne mentionne pas l’Europe ou Macron qui transforment l’accueil des migrants en enfer, ne présente aucune action ou objectif politique, mais intègre une phrase perverse destinée à provoquer les insoumis et qui fait écho aux diffamations répétées ad nauseam tout le mois de septembre : « Il ne faut faire aucune concession à ces idées, que l’extrême droite a imposées, que la droite a trop souvent ralliées et qui tentent même une partie de la gauche ». Même une Danièle Obono qui aura passé tant de temps à défendre les migrants à l’assemblée nationale refuse de signer.

puce-8130d acte 4 : les mêmes Hamon et Besancenot refont une tournée des plateaux pour expliquer que le refus des insoumis de signer le texte montre leur ambiguïté à l’égard du traitement de l’accueil des migrants.

puce-8130d acte 5 : suite aux perquisitions, Hamon, Jadot et le PCF déplorent les emportements de Mélenchon et entretiennent un débat sur la nécessité de lui trouver un successeur. Débat suivis de 2 défections de gens n’ayant pas été assez bien placés sur les listes européennes, Sarah Soihili de Marseille qui part chez Hamon, et Liem Hoang Ngoc qui ne part nulle part pour l’instant et qui est réputé pour son opportunisme pénible. Maigre bilan quand on pense à la déferlante médiatique que les petits complotistes ont déchainé…

puce-8130d acte 6 : PCF et Hamon présentent un candidat commun à Evry contre la candidate insoumise qui avait fait 49% des voix la fois dernière. Les rares communistes qui tweetent encore pour le compte de Laurent (10 à 15 like par tweet maxi) et du bureau politique reprennent en coeur l’impossibilité de s’allier avec des insoumis qui seraient selon eux « nationalistes et « souverainistes ».

puce-8130d acte 7 : Glucksmann monte un parti politique destiné à terme à sortir Hamon de l’ornière (toujours pas de programme politique et 2% d’intention de vote), un Hamon dont il écrivait les discours pendant la présidentielle.

Commentaires :

puce-8130d Construite par le PCF et Hamon pour glaner 2 ou 3 % aux européennes, bien relayée par Besancenot, cette campagne très offensive, structurée et diffamatoire a donné à voir le pire de cette gauche groupusculaire qui ne se résout pas à changer de logiciel ni à renoncer à son statut médiatique ou à ses dernières subventions publiques.

puce-8130d Elle a donné à voir la concertation et l’union de gens qui d’un point de vue politique ne devraient rien avoir à faire ensemble. Leur union est à la fois le constat du cynisme à toute épreuve de quelques individus, mais aussi la conséquence d’une agonie qui s’éternise. Voir le PCF main dans la main avec Hamon et Besancenot, maintenant avec Glucksmann par procuration (puisqu’il parait évident qu’il sert de cheval de Troie à Hamon), c’est quand même assez hallucinant voire carrément ridicule. Pas de convictions chez ces professionnels de l’égo et du maintien en selle. Seule la gamelle compte.

puce-8130d les méthodes pour attaquer la France insoumise sont maintenant très vite identifiées et sont beaucoup plus nuisibles à ceux qui les entreprennent qu’aux destinataires. Ici un article du monde diplo de Pierre Rimbert « signez, et vous êtes libres » qui démontre bien la laideur des procédés. Et en ce qui concerne le débat de fond sur l’immigration, texte intéressant ici de Danièle Obono. En fait, quand Besancenot ou Hamon sont invités à la télé pour casser de l’insoumis méthodiquement, ils se mettent au service du spectacle macronien et deviennent les clowns du système oligarchique. Ça, les gens le ressentent, l’analysent, et cela conforte notre mouvement.

puce-8130d les lignes de fractures sont très claires maintenant vis à vis du PCF et de Hamon. Il n’y aura jamais d’entente avec les personnes physiques tant qu’elles sont en charge de leurs mouvements tant leurs méthodes sont clairement favorables à Macron et aux banksters. La division de la gauche poussée à ce paroxysme est inacceptable.

puce-8130d les relations étroites entre ces personnes qui pilonnent la France insoumise du matin au soir depuis 2 ans révèlent un microcosme que les russes appellent la nomenklatura. Quelques rappels :

Glucksmann et Plenel sont tous les 2 soutiens actifs de la campagne de Hamon et sont présents au lancement de son parti en juillet 2017. Ils y prennent la parole. Ils l’avaient soutenu à la présidentielle et sont ainsi des artisans actifs de la défaite de la gauche contre Macron. Besancenot retweet en permanence du médiapart (étonnant pour un révolutionnaire) et sa femme, patronne des éditions La découverte, édite les bouquins de Plenel avec régularité Plenel et Hamon partagent la même boite de communication, ayant engrangé des fortunes pendant la présidentielle, dont le patron, Pierre Cattan, est au bureau politique de Hamon Plenel dévoile la sexualité de Mélenchon pour porter atteinte à la patronne d’une boite de comm qui se trouve être directement concurrente de la sienne et de celle de Hamon Les comptes de campagne de Hamon n’ont toujours pas été épluchés et Médiapart a bénéficié d’un redressement fiscal sans amende. Mansuétude de la justice ? pacte tacite ? Xavier Niel, marié à la fille de Bernard Arnault, employeur de la femme de Hamon, est actionnaire de Médiapart et intime de Macron dont il a fait l’élection avec sa presse (Le Monde notamment, que Plenel a sabordé en son temps en le laissant aux mains de Minc).

On imagine le révolutionnaire en sweet à capuche en train de porter la contradiction à la femme de Hamon en charge du lobbying avec les pouvoirs publics chez LVMH, dans l’appartement de sa femme éditrice et employée d’une multinationale espagnole, sous le regard du trotskyste Plenel qui sait bien que son actionnaire Niel vient d’intégrer le conseil d’administration du fond de pension le plus vorace du monde, et qu’il est hors de question que la gauche prenne le pouvoir en France.

Ce que tous ces braves gens s’ingénient à orchestrer depuis 2 ans contre Mélenchon, c’est un petit meurtre entre amis. Et c’est donc ce tout petit monde qui vient de disparaitre pour les militants et les citoyens actifs. A la faveur de l’hystérie de ces 3 derniers mois qui a démontré leurs méthodes. Bon débarras.

Ainsi ce qu’il faut retenir de la période Septembre – Octobre, c’est qu’au même moment la France insoumise a enregistré des succès fondamentaux qui consolident sa position politique sur la durée et confortent sa méthode.

Les écologistes et les communistes du mouvement ont accueilli positivement Maurel et Lienemann les nouveaux arrivants en provenance de la gauche du PS. Le discours de Maurel à Pau la semaine dernière était un examen de passage touchant qui a confirmé son adhésion pleine et entière au programme : refus de l’OTAN, sortie (unilatérale si nécessaire) des traités européens, relance des investissement publiques au moyen de la règle verte, etc. C’est l’arrivée de plusieurs centaines de maires et d’élus locaux qu’il actait et qui seront très utiles pour rassembler les parrainages à la prochaine présidentielle quand le PCF nous les refusera. Le MRC des chevénementistes a annoncé son alliance avec le groupe Maurel dans la foulée.

La gauche est ainsi rassemblée autour d’un programme politique assez puissant pour mettre d’accord toute la palette des sensibilités politiques, depuis la gauche dure incarnée par des Ruffin et Obono, jusqu’aux socialistes modérés incarnés par Maurel, en passant par des EELV historiques comme Sergio Coronado. Et puis il y a des dizaines de milliers de communistes comme Younous Omarjee, des militants chevronnés au grand coeur dont je suis toujours fier de penser à la proximité militante. Il n’y a plus que 30 000 personnes qui votent au congrès du PC en Octobre dernier (50 000 personnes encartées…). Ils sont tous devenus insoumis. Franchement, cette réunion des forces de gauche, on l’attendait depuis les années 80.

Et c’est à porter au crédit de Mélenchon qui a repris son bâton de pèlerin et remplit à nouveau les salles, rôle stratégique s’il en est pour réconforter les militants écoeurés par la propagande.

Auteur : Deeplo

Source : Bellacio.org

PS : En ce qui concerne le 17 novembre, prenons bien conscience que nous assistons à la renaissance des jacqueries qui ont amené la révolution française. Ce moment est historique. Et il fallait l’arrogance de la noblesse bancaire alliée à son clergé médiatique pour déclencher un tel élan populaire spontané. Il fallait aussi une idée géniale, celle d’utiliser comme signe de reconnaissance totalement non partisan les gilets jaunes dont tout le monde est muni, et il fallait un vecteur technique comme celui des réseaux sociaux pour que la trainée de poudre se propage. Des centaines de milliers de gens qui ne font jamais de manifestations, qui n’ont aucune culture politique ou syndicale, la plupart abstentionnistes ou qui votent souvent à droite voire à l’extrême droite, vont affronter le pouvoir des banksters dans les yeux. Cette journée s’annonce passionnante.

Transmis par Jean-Louis

Derniers commentaires

 

Le droit de savoir |
Lesenegalais |
Aurélien Brillant MIAMISSA |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RTI VERITES
| unsa-cprpsncf
| Parti Libéral Tunisien